Non classé

Jeudi 30 mai 2019

Jeudi 30 mai 2019

 

Voilà, l’école est finie depuis le 17 mai, je suis encore en stage jusqu’au 7 juin et après, le grand saut.

J’ai du mal à réaliser que j’ai réussi, que j’ai tenu l’année, j’y suis arrivée. Et pourtant, cela n’a pas été facile, la fatigue m’a submergé, mais j’ai tenu bon.

Il me reste à savoir mes résultats début juillet mais je ne m’inquiète pas trop, je pense avoir réussi mes épreuves même si le stress m’a fait faire quelques boulettes.

Dans 35 jours, je toucherai mon rêve de petite fille, celui de vivre à St Quay Portrieux avec l’homme de ma vie, et mes enfants. Cela me paraît tellement irréelle, que pour l’instant je freine ma joie.

Nous avons la maison, le déménageur, le départ en retraite pour Gilles est validé, et j’ai commencé à monter mon projet afin de ne pas perdre de temps. Il faut encore qu’il trouve un boulot mais je sais qu’une fois sur place cela sera plus facile pour chercher. Ma fille chérie a été licenciée en histoire avec mention, bravo à toi ma petite puce. Que des bonnes nouvelles ! Lire la suite « Jeudi 30 mai 2019 »

Non classé

Un début de troisième roman difficile…

Un début de troisième roman difficile…

Alors que mon deuxième livre sort le 5 juin sur Amazon, j’ai déjà commencé à écrire mon troisième roman.

Cette fois-ci, mon histoire se déroule à Saint-Quay-Portrieux, ville chère à mes yeux, j’y passe tous mes étés, j’y ai rencontré mon âme sœur à 11 ans et tout un tas de souvenirs qui sont mon jardin secret…

Oui, mais, parce qu’il y a un, mais ! Je commence par ouvrir mon petit cahier, j’ébauche mes personnages sur les pages blanches qui se remplissent à une vitesse vertigineuse. Je synthétise mon histoire et les chapitres qui vont se dérouler au fil de mon récit et je commence à écrire, bien sûr, je ne fais pas tout ça dans la même journée…

Et c’est parti ! Premier chapitre, deuxième chapitre, je m’interroge, quelque chose m’agace. Je sais ce qui me chagrine, j’ai mis le doigt dessus, mais il faut que je saute le pas et j’ai du mal, c’est tellement facile de se cacher derrière les mots… Du coup, je le laisse de côté et je me concentre sur mon futur déménagement, sauf que, tous les soirs, au moment de sombrer dans les bras de Morphée, cette petite contrariété vient s’inviter alors que je ne pense qu’à dormir.

Allez, je vous explique ce qui me chatouille : Lire la suite « Un début de troisième roman difficile… »