Non classé

La vie enfuie de Martha K, d’Angélique BARBERAT

La vie enfuie de Martha K, d’Angélique BARBERAT aux Éditions Michel LAFON.

Quatrième de couverture :

Un froid glacial la tire de l’inconscience. Autour d’elle, des parois métalliques et sales. La jeune femme ne sait pas comment elle est arrivée là et, pire, elle ne sait pas qui elle est.
Après des semaines, elle apprend qu’elle se prénomme Martha, qu’elle est Française, mariée et mère d’un petit garçon. Personne ne peut expliquer pourquoi elle se cachait dans la remorque de ce camion, à la frontière entre l’Allemagne et la Pologne. Elle moins que les autres, car son amnésie est totale. Et quand elle revient dans leur maison sur les bords du lac d’Annecy, elle découvre sa vie passée.
Mais elle ne se reconnaît pas dans la femme qu’on lui décrit. Une part d’elle-même a disparu, Martha en est certaine. Alors elle va enquêter. Que faisait-elle sur cette route lointaine, un matin de janvier ? Est-ce qu’elle fuyait ? Pourquoi n’avait-elle sur elle qu’un tube de rouge à lèvres ? Pourquoi, surtout, le sentiment que quelque chose – ou quelqu’un – lui manque atrocement est-il aussi ancré en elle ?

Mon opinion :

Dès les premières lignes, une sensation de malaise, désagréable que je n’arrive pas à définir et qui augmente page après page. C’est intrigant. Que cache donc cette Martha ? Je découvre Matha et son mal d’identité, son mari un tantinet Lire la suite « La vie enfuie de Martha K, d’Angélique BARBERAT »

Non classé

Un début de troisième roman difficile…

Un début de troisième roman difficile…

Alors que mon deuxième livre sort le 5 juin sur Amazon, j’ai déjà commencé à écrire mon troisième roman.

Cette fois-ci, mon histoire se déroule à Saint-Quay-Portrieux, ville chère à mes yeux, j’y passe tous mes étés, j’y ai rencontré mon âme sœur à 11 ans et tout un tas de souvenirs qui sont mon jardin secret…

Oui, mais, parce qu’il y a un, mais ! Je commence par ouvrir mon petit cahier, j’ébauche mes personnages sur les pages blanches qui se remplissent à une vitesse vertigineuse. Je synthétise mon histoire et les chapitres qui vont se dérouler au fil de mon récit et je commence à écrire, bien sûr, je ne fais pas tout ça dans la même journée…

Et c’est parti ! Premier chapitre, deuxième chapitre, je m’interroge, quelque chose m’agace. Je sais ce qui me chagrine, j’ai mis le doigt dessus, mais il faut que je saute le pas et j’ai du mal, c’est tellement facile de se cacher derrière les mots… Du coup, je le laisse de côté et je me concentre sur mon futur déménagement, sauf que, tous les soirs, au moment de sombrer dans les bras de Morphée, cette petite contrariété vient s’inviter alors que je ne pense qu’à dormir.

Allez, je vous explique ce qui me chatouille : Lire la suite « Un début de troisième roman difficile… »

Non classé

Entre ciel et Lou de lorraine Fouchet

Entre ciel et Lou de lorraine Fouchet, aux Éditions Héloïse d’Ormesson

Quatrième de couverture :

Jo vient de perdre l’amour de sa vie, son souffle, son rire et son appétit : Lou. Il est désormais seul sur l’île de Groix, leur île, celle qu’il a choisie et qu’elle a épousée en même temps que lui. Lors de ses funérailles, entouré de ses enfants, Cyrian et Sarah, avec qui il nourrit des rapports distendus, le notaire lit le testament. Jusqu’à cette annonce fracassante : Jo l’a trahie. Stupeur ! Ce dernier comprend que Lou, mère dévouée et épouse amoureuse, n’a pas dit son dernier mot et lui lance un ultime défi. Son « piroche » aura deux mois pour renouer avec Cyrian et Sarah, et surtout, les rendre heureux. Mais entre une belle-fille acariâtre et jalouse, un fils sur la défensive, une petite-fille en mal de père et une fille cabossée par l’amour, Jo a du pain sur la planche… Haut les cœurs ! Chaque famille a son lot de secrets, de colères tues et de sourires entendus. Lou, Jo et leurs enfants ne dérogent pas à la règle. Mais est-il jamais trop tard pour se retrouver et rattraper le temps perdu ?
Avec Entre ciel et Lou on rit, on pleure, on s’engueule, et surtout, on s’aime !

Mon opinion :

C’est la première fois que je lis un livre écrit de cette manière, tous les personnages prennent la narration et le résultat est absolument fabuleux, époustouflant, émouvant. Un véritable coup de cœur pour cette histoire d’une famille qui explose suite au décès de Lou qui était le pilier de cette tribu. Dès les premières pages, vous êtes happés Lire la suite « Entre ciel et Lou de lorraine Fouchet »

Non classé

Le Montespan de Jean Teulé

Le Montespan de Jean Teulé, aux Éditions Julliard

Quatrième de couverture :

Au temps du Roi-Soleil, avoir sa femme dans le lit du monarque était pour les nobles une source de privilèges inépuisable. Le jour où Louis XIV jeta son dévolu sur Mme de Montespan, chacun, à Versailles, félicita le mari de sa bonne fortune. C’était mal connaître Louis-Henri de Pardaillan, marquis de Montespan… Gascon fiévreux et passionnément amoureux de son épouse, Louis-Henri prit très mal la chose. Dès qu’il eut connaissance de son infortune, il orna son carrosse de cornes gigantesques et entreprit de mener une guerre impitoyable contre l’homme qui profanait une union si parfaite. Refusant les honneurs et les prébendes, indifférent aux menaces répétées, aux procès en tous genres, emprisonnements, ruine ou tentatives d’assassinat, il poursuivit de sa haine l’homme le plus puissant de la planète pour tenter de récupérer sa femme…

Mon opinion :

Je ne comprends pas pourquoi j’ai mis aussi longtemps avant de me décider à le lire. Cela fait 2 ans qu’il était dans ma PAL et je n’arrivais pas à m’y résoudre. Comme j’ai eu tort, si j’avais su plus tôt, il est drôle et caustique dès le début. Des expressions à se tordre de rire, une histoire Lire la suite « Le Montespan de Jean Teulé »

Non classé

Dans l’attente des premiers retours, le stress est à son paroxysme…

Dans l’attente des premiers retours, le stress est à son paroxysme…

Voilà, le livre ne m’appartient plus, il est entre les mains de mes fidèles lectrices-testeuses.

Maintenant à moi le stress et l’attente. L’attente qu’elles le lisent, car elles n’ont pas que moi, des services de presse de grandes maisons d’édition les sollicitent aussi. L’attente d’avoir leur premier avis, et, c’est ici que se situe mon stress. Ressentiront-elles l’émotion que j’ai voulu véhiculer au travers de mes personnages ? L’histoire va-t-elle leur plaire ? Autant de questions dont pour l’instant je n’ai pas les réponses.

Lorsque j’ai fini d’écrire Juste une mise au point, j’étais tellement contente de moi que j’ai tout fait dans la précipitation. J’ai fait les corrections moi-même, avec l’aide de ma fille et d’Antidote et j’ai envoyé aux maisons d’édition. Quelle idiotie ? Très rapidement, j’ai eu des retours positifs d’éditeurs, yes, super !!! STOP ! Fausse joie, c’était des maisons d’édition à compte d’auteur, ce qui signifie que c’est moi qui devais avancer tous les fonds pour sortir mon livre : dans ce cas autant le faire moi-même et toucher tous les bénéfices. Puis une maison d’édition réputée m’a répondu que je ne pouvais pas envoyer mon manuscrit sans qu’il ait été relu/corrigé par un professionnel, elle m’a donc orienté vers un site qui me permettrait de réparer cette erreur. De plus, savoir se vendre est nécessaire et c’est loin d’être évident pour moi qui n’aime pas me mettre en avant.

J’ai trouvé un correcteur, j’ai fait le travail de modification et effectivement le résultat s’en ressentait. Les réponses négatives ont continué à affluer, plus j’avançais, plus je comprenais là Lire la suite « Dans l’attente des premiers retours, le stress est à son paroxysme… »

Non classé

TA NOUVELLE VIE COMMENCE ICI, EXTRAIT N° 4

Son train était annoncé sans retard, elle monta dans le wagon, une fois sa place trouvée, elle se cala dans son siège. Elle était heureuse d’en avoir fini et de ne revenir que dans un mois. Elle avait affiné avec Didier les petits détails qui avaient posé problème dans leur nouvelle organisation de travail. Alex l’avait accompagnée à la gare, ils avaient pu discuter de ses sentiments pour Erwan. Alex avait cette part de féminité qui manquait à Didier, cela se ressentait dans leur couple. Elle éprouvait un pincement au cœur de les laisser mais aucun regret de quitter Paris.

Elle devait arriver en milieu d’après-midi à Paimpol. La veille, Erwan avait téléphoné, ils avaient parlé pendant plus de quatre heures. Chacun s’était un peu dévoilé et la conversation avait vite pris un chemin coquin. Erwan lui avait promis une surprise à son retour, elle rêvassait à ce que cela pourrait être quand le train démarra enfin. Elle sortit ses dossiers pour travailler, elle souhaitait profiter au maximum de sa soirée.

Il était là, à l’attendre avec Câline, accoudé au muret de l’embarcadère. La chienne se jeta sur sa maîtresse pour lui faire une fête endiablée, preuve qu’elle s’était remise de sa mésaventure. Une fois l’animal calmé, elle le regarda. Elle s’avança vers lui, lâcha son sac ; il fit les trois pas qui les séparaient, Lire la suite « TA NOUVELLE VIE COMMENCE ICI, EXTRAIT N° 4 »

J'ai lu

La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott

La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott aux Éditions J’ai Lu.

Quatrième de couverture :

Au début des années 1930, la jeune Marie est forcée de quitter le foyer familial : son père, catholique, s’oppose à sa relation avec l’instituteur protestant du village et l’envoie rejoindre ses deux frères installés à New York. Après un temps d’adaptation difficile dans un monde bien loin de sa Frise natale, elle entreprend de conquérir la ville et ses élites culturelles grâce à une recette de cheesecake qu’elle adapte avec les ingrédients locaux. Soixante-dix plus tard, Rona, sa petite-nièce qui vit en Allemagne est en pleine crise professionnelle et personnelle lorsqu’elle rend visite à Marie. Celle-ci lui raconte l’histoire de sa vie et lui confie avant son retour la recette du fameux cheesecake lui offrant ainsi la possibilité d’un nouveau départ.

Mon opinion :

Un livre facile à lire, on entre tout de suite dans l’histoire. Pour moi, trop de détail concernant les paysages, cela donne un côté redondant à la lecture. Beaucoup de personnages, au début, un peu dur à identifier, on s’y perd, mais très vite seuls les principaux restent. Le roman à la même Lire la suite « La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott »

J'ai lu

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes, aux Éditions Michel LAFON

Quatrième de couverture :

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Mon opinion :

Je confirme un livre drôle et rafraîchissant qui nous fait voir la vieillesse d’un autre œil. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le récit et, à la page 80, super Juliette fait son apparition et transforme l’histoire Lire la suite « Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes »

Non classé

Une interview en passant…

Aujourd’hui pour changer, pas de petit billet écrit !

Eh oui ! J’ai eu l’occasion dernièrement d’être interviewée par une étudiante de la Faculté d’Avignon. Elle souhaitait rencontrer un écrivain qui s’autopublie.

Elle a réalisé ce petit montage et me l’a gentillement envoyé. Je vous laisse le découvrir.

N’oubliez pas la sortie de « Ta nouvelle vie commence ici », le 5 juin sur Amazon. La précommande pour les ebooks est ouverte.

 

Non classé

TA NOUVELLE VIE COMMENCE ICI, EXTRAIT N° 3

En ce dimanche de novembre, Erwan terminait la cuisson d’un far breton. Il comptait s’inviter pour le goûter chez Solène, il était affecté à l’idée qu’elle parte le lendemain. Il craignait qu’elle ne revienne pas. Il prenait plaisir à la découvrir un peu plus chaque jour, aller travailler pour elle tous les matins et passer du temps à ses côtés le rendait euphorique. Ses amis le lui avaient fait remarquer, il s’en était défendu bien qu’au fond de lui, il admettait qu’ils avaient vu juste. Il n’arrivait pas à se déclarer auprès de Solène, il sentait bien que l’attirance était réciproque mais il était maladroit avec les femmes, et l’échec de sa dernière histoire avait eu raison du peu de confiance qu’il avait en lui. Il s’était rasé de près et avait fait un effort vestimentaire, il lui fallait maintenant patienter jusqu’à 16 h. Il se cala dans son fauteuil préféré au coin du feu et prit le bouquin qu’il essayait vainement de terminer depuis un mois. Dès qu’il se plongeait dedans, ses pensées vagabondaient vers Solène, résultat, il n’avançait pas dans sa lecture.

Solène s’était installée sur Lire la suite « TA NOUVELLE VIE COMMENCE ICI, EXTRAIT N° 3 »