Non classé

Au nom de tous les miens de Martin Gray

Au nom de tous les miens de Martin Gray aux Éditions Robert Laffont/Pocket

Synopsis :

De la guerre, le petit Martin connaîtra tout : les privations, les humiliations, la peur durant le temps passé au ghetto de Varsovie, l’horreur absolue des camps nazis à Treblinka, la fureur de vivre quand il s’en échappera caché sous un camion, l’abattement et aussi le suprême courage quand il apprendra qu’il a perdu tous les siens…
Et puisqu’il faut bien vivre, il s’engagera ensuite dans l’Armée rouge, puis partira aux Etats-Unis… Enfin la paix reviendra. Martin reconstruit alors sa vie et rencontre le grand amour en la personne de Dina. C’est dans le sud de la France, par une journée d’été éclatante, que le destin le blessera à nouveau – à mort – en décimant ceux qui lui sont le plus chers. Ce récit de vie, extraordinairement dramatique, a fait le tour du monde.

Mon opinion :

Qui ne connait pas ce livre ! Je l’ai relu avec beaucoup d’émotion. J’en ai profité aussi pour revoir le film avec Michael York et Brigitte Fossey. Une histoire poignante où les choses sont dites sans censure. Martin Gray nous raconte Lire la suite « Au nom de tous les miens de Martin Gray »

Non classé

Les indésirables de Diane Ducret

Les indésirables de Diane Ducret, aux Éditions Flammarion/J’ai Lu.

Quatrième de couverture :

Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l’une aryenne, l’autre juive, qui chantent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français … cela semble inventé ! C’est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes « indésirables » internées par l’État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne « la goulue », Ernesto l’Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l’ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.

Mon opinion :

L’histoire parle des Femmes de mai ou les indésirables. C’est une partie de notre histoire que je ne connaissais pas. Le 15 mai 1940, le gouvernement français a fait interner au Vél d’Hiv de nombreuses femmes sans enfants, après un enfer dans le Vél d’Hiv, il les transfère dans le camp de Gurs dans les Pyrénées : ce sont des allemandes, des juives, des femmes mariées à l’ennemie. On y retrouve notamment Lire la suite « Les indésirables de Diane Ducret »

J'ai lu

On se retrouvera de Madeleine Goldstein

On se retrouvera de Madeleine Goldstein, aux Éditions Archipoche

Quatrième de couverture :

Trois mois de détention dans les geôles de Fresnes, trois jours de convoi de Drancy à Auschwitz dans le même wagon à bestiaux, trois secondes pour s’étreindre : « On se retrouvera… ». Jacques et Madeleine Goldstein n’ont pas vingt-cinq ans, le 1er mai 1944, lorsqu’ils sont séparés sur la rampe de Birkenau. Piégés par la Gestapo pour faits de Résistance, ils sont coupables, aux yeux de l’Allemagne nazie, d’un délit inexpiable : être nés juifs. S’ils doivent un jour se retrouver, ce sera dans l’autre monde… Mais parce qu’ils s’aiment, et parce qu’une petite fille de quatre ans les attend à Lyon, cachée par une nourrice, Jacques et Madeleine vont tenir. Au nom de tous les autres, ils s’extrairont de la machine de mort et d’humiliation. Pour se retrouver, après douze mois en enfer. Broyés, mais vivants. Ce livre est le récit de la jeunesse, du combat, de l’épreuve et des extraordinaires retrouvailles de deux « gamins de Paris » que rien ne destinait à défier l’innommable.

Mon opinion :

On dit souvent qu’il y a un temps pour tout. Ce livre j’ai commencé à le lire il y 2 ans, et à la page 81, j’avais laissé tomber ma lecture car je n’arrivais pas à entrer dans l’histoire. Mais je me fais toujours un devoir de lire les livres que j’achète, il avait donc réintégré ma PAL. Et j’ai bien fait, Lire la suite « On se retrouvera de Madeleine Goldstein »