Non classé

Lundi 10 septembre 2018

Lundi 10 septembre 2018

5h30, le réveil sonne, que c’est dur de se lever, j’ai perdu le rythme. Il va falloir que je m’habitue ça va être mon quotidien un mois sur deux. Je commence aujourd’hui ma formation, départ de la maison 6h45, je prends mon premier bus et l’angoisse commence à monter, les minutes s’égrènent, je constate qu’il ne va pas être à l’heure, que je vais louper ma correspondance et arriver en retard dès le premier jour.  Maudite circulation lyonnaise !

J’arrive essoufflée, le cœur battant au bord de la crise d’asthme au lycée, un groupe d’adultes se profile, j’en déduis qu’ils ne sont pas encore entrés en cours, ouf…Je ne serais pas celle qui arrive dernière et que tout le monde dévisage.

Après une matinée de présentation du programme, nous commençons à faire connaissance et à dévoiler nos impressions. Nous venons toutes de tout horizon et c’est vraiment varié, de l’assistante de direction à l’infographiste en passant par l’infirmière et la pharmacienne, idem pour les tranches d’âge de 26 à 58 ans. C’est aussi ce qui va faire la richesse et la force de notre groupe de 12 femmes, je m’en aperçois rapidement.

Après une pause repas bien mérité, et des tuyaux des lyonnaises en matière de bus, nous attaquons le vif du sujet. Notre première création sera une pelote piquée qui nous servira à planter nos carrelets (aiguilles du tapissier). Il va falloir me familiariser avec le vocabulaire qui est nouveau pour moi.

Début de la pelote, un rectangle fourré avec du crin de cheval et fermé par une couture invisible.
Points piqués pour donner de la forme.
La pelote piquée finit avec l’aiguille courbe appelée « carrelet » et l’instrument est le tire crin, il sert à bien disposer le crin à l’intérieur de la pelote.
Le sanglage pour l’assise d’un tabouret. C’est assez sportif à faire.
La pose des ressorts avant le guindage.

J’aime assez cette sensation de prendre du plaisir alors que je travaille. Fin des cours à 17h30, la course pour le retour à la maison commence, j’arrive à 19h épuisée, ruisselante, je ne rêve que d’une douche froide et de mon lit. Ma deuxième journée commence, il me faut nourrir ma tribu et converser avec chacun. Il faut vraiment que je trouve une organisation optimale. Entre les courses, les lessives, le repassage, les devoirs, la préparation des repas, le travail personnel, les comptes, etc…Je n’ai pas eu une minute à moi pour écrire mon billet de la semaine et encore moins continuer l’écriture de mon livre. Je pense que je vais être obligée de mettre mon travail d’écriture et mes billets du vendredi en stand-by pour l’instant.

Pendant cette folle semaine de reprise, j’ai découvert mes principaux cours, Arts Appliqués, Coupe et Décor, et tapisserie. J’ai acheté mon matériel, c’est un sacré budget. Cette semaine a été longue et intense, le rythme est soutenu, et l’organisation est le maître mot. Mais, cette semaine a été pour moi un pur bonheur, c’était bon de reprendre contact avec le monde du travail, et c’était grisant de toucher enfin le métier de près même si je me suis fait beaucoup de bleus, c’est le métier qui rentre.

Les Arts Appliqués, ma première reproduction d’un Voltaire.
Premier travail de proportion.
Premier bleu, le maillet ne pardonne pas l’erreur.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s