Non classé

En voiture Simone, d’Aurélie Valognes

En voiture Simone, d’Aurélie Valognes aux Éditions Michel LAFON et Le livre de poche.

Quatrième de couverture :

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et… trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Mon opinion :

Quel réveillon ! Si l’envie d’une satire familiale désopilante vous tente. Aurélie Valognes nous raconte l’histoire de Jacques et Martine et les rapports compliqués qu’ils entretiennent avec leurs 3 fils et leurs 3 belles-filles. J’ai retrouvé toutes mes expressions favorites à chaque début de chapitre (les chiens ne font pas des chats, tourne sept fois ta langue, c’est dans les vieux pots, chercher midi à 14 h et j’en passe). Une très belle histoire de famille, dans un cadre breton, puisque l’action se déroule à Dinan. La petite cerise sur le gâteau, j’ai retrouvé certains de mes proches dans les traits des personnages, des scènes de vies que nous avons tous vécues. J’ai aimé l’analyse sur les 4 phases d’intégration dans une famille vue par Antoinette, la belle-mère de Martine. Je ne suis pas friande de ce genre de récit, mais j’avoue que jusqu’à présent j’ai toujours passé de très bons moments avec les livres d’Aurélie Valognes.

Citation :

P 95 : Reprenons. Quand on se met en couple, chacun vient avec un sac à dos plein de pierres. Les pierres représentent notre passé et conditionnent qui nous sommes aujourd’hui. Pour certains, le sac à dos est plus lourd à porter que pour d’autres. Nous n’avons pas tous vécu les mêmes choses, ni eu la même relation avec notre père, notre mère, nos frères et sœurs.

P 96 : Phase un : la séduction de la belle-famille, systématiquement accompagnée de remises en question personnelles très fortes. Un peu comme un chiot au chenil qui veut être choisi et fait la moue la plus attendrissante possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s