Non classé

Le jeu, de Karina HALLE

Le jeu, de Karina HALLE aux Éditions Hugo Poche.

Quatrième de couverture :

Un joueur de rugby écossais excentrique qui ne joue pas selon les règles.
Une mangeuse d’hommes qui a perdu tout espoir en l’amour.
Lorsqu’il s’agit de Lachlan et Kayla, les opposés ne font pas que s’attirer, ils éclatent.
Kayla Moore a toujours assumé sa réputation de fêtarde et de croqueuse d’hommes. En tout cas, jusqu’à ses trente ans et jusqu’à ce que ses deux meilleures amies, Stéphanie et Nicola, s’installent avec Linden et Bram McGregor. Fatiguée de tenir la chandelle et des coups d’un soir, Kayla décide que, pour elle, les hommes c’est fini et qu’elle va démarrer une longue période de célibat.
Ça, c’est jusqu’à ce qu’elle soit présentée au cousin de Linden et de Bram, le sexy Scot Lachlan McGregor. Lachlan est la représentation vivante de ce qu’elle a toujours recherché chez un homme. Avec, en plus, un regard d’acier et une brillante carrière de joueur de rugby à Édimbourg. Il est le genre d’homme qui peut lui faire oublier en un clin d’œil ses idées de célibat. Mais Scot n’est pas un homme facile à approcher. Il faudra le hasard d’une nuit où ils se retrouvent coincés ensemble pour qu’elle réalise que Scot est bien plus que le gros macho qu’il laisse paraître.
Mais la lune de miel ne va pas durer. Lachlan ne peut pas rester aux États-Unis et Kayla doit décider si elle veut suivre à l’autre bout du monde un homme qu’elle connaît à peine.

Mon opinion :

C’est une très jolie romance, je me suis très vite attachée aux personnages. On retrouve toute la bande de joyeux copains des deux premiers opus (Le pacte et L’offre). Une croqueuse d’hommes qui rencontre un joueur de rugby taciturne et blessé par la vie, l’alchimie est parfaite. Karina Halle monte en puissance dans le récit des scènes de sexe au fil des tomes de la saga. Elles sont « hot » et pleines de sensualité. La famille est au cœur du roman et prend toute son importance. L’histoire est émouvante, on découvre le parcours de Lachlan, les souffrances de son enfance et la fragilité de Kayla qui cache ses failles derrière un caractère bien trempé. J’ai vraiment passé un très bon moment et des trois tomes, c’est mon préféré car il mixe histoire d’amour, d’amitié et de famille.

Citation :

— p 480 : À genoux, je les ai suppliés de me sauver, de me reprendre. C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que je ne voulais pas mourir.

— p 647 : Ça ne se termine pas toujours en happy end. Par moments, le prince peut se mettre à ressembler au méchant, mais… la princesse aussi.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s