Non classé

Éditeurs ou escrocs… un peu parano Véro…

Éditeurs ou escrocs… un peu parano Véro…

De nature, j’ai tendance à être un peu parano, j’avoue cela m’a bien souvent évité des situations cocasses. Je vais vous raconter ce qui m’est arrivé le 17 mai.

Je travaillais tranquillement à l’écriture de mon prochain roman, lorsque ma messagerie affiche la réception d’un message. Je regarde, un mail de Monsieur Z, pour les éditions X, pas d’emballement de ma part, sûrement un énième refus poli de mon livre « Juste une mise au point ». J’ouvre le courriel et surprise !

 « Bonjour Véronique, Notre comité de lecture a lu votre manuscrit et vous apporte sa réponse : vous vous êtes attaquée à un genre qui, malgré l’apparence, est souvent bien difficile. Ne pas tomber dans des lieux communs n’est pas chose aisée, mais vous y parvenez aisément. Vos personnages sont complets et complexes tout en restant cohérents et votre histoire se tient parfaitement. Nous reconnaissons donc votre travail et sommes ainsi en mesure de vous en proposer la publication après signature d’un contrat d’édition à compte d’éditeur par lequel tous les frais de publication seront assurés par X Éditions. Votre ouvrage pourra être publié au plus tard 3 mois après signature d’un contrat que vous trouverez en pièce jointe et sera proposé dès lors au format papier par notre distributeur (Sodis) aux libraires de l’ensemble du territoire. Il sera également disponible sur toutes les librairies en ligne (Amazon, Fnac, Chapitre.com, etc.) et à la vente sur notre site autant dans sa version papier que dans sa version numérique.

Voici les principales caractéristiques du contrat que vous trouvez en pièce jointe :

–          La publication sous 90 jours,

–          La diffusion papier par deux sociétés spécialisées (diffuseur et distributeur) sur les territoires français, belge et suisse. Tous les libraires auront accès à votre ouvrage,

–          La diffusion numérique par une société spécialisée sur les territoires français et belge,

–          La gestion du stock et des retours libraires (votre livre toujours disponible sans rupture),

–          Un tirage de 300 exemplaires minimum,

–          Un prix de vente fixé au plus juste,

–          40 exemplaires minimum avec un rabais de 30 %,

–          Des droits d’auteur de 14 %. »

 Autant vous dire qu’elle n’est pas ma joie de voir une réponse positive à compte d’éditeur. Pour quelqu’un qui souhaite se faire éditer, c’est en quelque sorte le Saint-Graal. Je savoure ma victoire avec ma fille, téléphone à mon mari et commence à lire le contrat de 15 pages joint. Je jubile, j’exulte et, à l’article 16, une pointe de parano me titille, « L’éditeur s’engage à fournir 25 exemplaires supplémentaires au premier tirage puis 25 autres exemplaires quatre mois plus tard, qui seront facturés 70 % du prix public de vente TTC à l’auteur qui ne pourra les refuser, mais pourra en commander autant qu’il le souhaitera. » Vous noterez comme moi les mots : l’auteur ne pourra les refuser ! Mais je suis parano !

Je fais un calcul rapide et je constate que je vais payer aussi cher les 50 exemplaires obligatoires que mon gain de 14 % sur les 300 exemplaires censés être vendus. Eh, oui dans ma vie antérieure, j’étais comptable… Mais je suis parano !

Je décide donc de surfer sur le net pour approfondir mes recherches sur les éditions X, mes découvertes sont édifiantes :

– C’est une jeune maison créée en novembre 2017, rien d’anormal.

– J’en discute avec mes copines d’Instagram. Elles sont sollicitées par les services de presse des grandes maisons d’édition, elles n’ont jamais entendu parler de cet éditeur X. D’ailleurs, en approfondissant je trouve bien son compte, mais aucune publication, pour promouvoir un auteur, c’est ballot !

– Je vais faire un tour sur Amazon et la Fnac, et encore une mauvaise surprise : je m’aperçois que tous les titres qu’ils proposent souffrent d’un référencement proche de zéro. De plus, ils ne sont disponibles qu’avec un délai de 3 à 4 semaines, plutôt décourageant…

– Je me résous à poster un message sur le forum du « Cercle des maux d’auteurs » (je vous le recommande, très bon forum) pour avoir un retour sur ma parano, et là Bingo !!! Nous avons été une dizaine d’élus ce jour-là à recevoir un mail de cet éditeur X. Un des intervenants du forum nous explique qu’à partir du moment où il y a une obligation d’acheter des exemplaires, surtout au prix proposé, c’est de l’édition à compte d’auteur et non d’éditeur.

Incroyable… mais vrai, je me réjouis intérieurement d’être parano, cela m’a évité de me faire pigeonner, cet éditeur a même eu le culot de me relancer 10 jours plus tard ! Morale de l’histoire, écoutez votre instinct et soyez parano.

Pour ma part, je remercie ma gentille parano.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s