Publié dans Non classé

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi aux Éditions Fayard

Synopsis :

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six: Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos souvenirs, nos vies -, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre . Tous les coups sont permis: nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline livre une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Mon opinion :

J’étais septique en lisant la quatrième de couverture. J’aime beaucoup l’auteure et je la suis depuis ses débuts. Son dernier livre « Il est grand temps de rallumer les étoiles » ne m’avait pas emballé plus que ça. Dans celui—ci, dès les premières lignes vous êtes entrainés dans l’univers de Marceline et de l’impasse des Colibris. Beaucoup de rire, d’émotion et de secrets dans cette histoire qui m’a passionnée. L’auteure alterne le présent et le passé. Nous retrouvons comme dans tous les livres de Virginie, le petit clin d’œil à son deuxième livre « Tu comprendras quand tu seras plus grande » avec un des personnages qui n’est autre qu’un des pensionnaires des Tamaris. Ma lecture m’a rappelé un peu les livres d’Aurélie Valognes. Un joli 4/5 pour cette jolie histoire.

Publié dans J'ai lu

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes, aux Éditions Michel LAFON

Quatrième de couverture :

Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.
Un livre drôle et rafraîchissant, bon pour le moral, et une véritable cure de bonne humeur !

Mon opinion :

Je confirme un livre drôle et rafraîchissant qui nous fait voir la vieillesse d’un autre œil. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le récit et, à la page 80, super Juliette fait son apparition et transforme l’histoire Lire la suite de « Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes »